Participer au Concours Bloc-Notes-Eco ouvert aux étudiants
Billet n°163
Publié le 27/05/2020

Une pandémie est caractéristique des défis qui ne peuvent être surmontés que par une action mondiale. Malgré un contexte pré-crise lourd de tensions géopolitiques et commerciales, cette nécessaire coordination internationale a bien été au rendez-vous dans le domaine économique. Cependant, la phase de sortie de crise exacerbera les conflits d’intérêts et constituera un « stress test » pour le multilatéralisme.

Graphique 1. Types de mesures prises par les Gouvernements en réponse à la crise du Covid19 (en % du nombre des pays du G20+)
Graphique 1. Types de mesures prises par les Gouvernements en réponse à la crise du Covid-19 (en % du nombre des pays du G20+) Source : FMI, avril 2020.
Billet n°162
Publié le 20/05/2020

La monnaie de banque centrale est-elle une « monnaie magique » qui permettrait de ne pas émettre de dette publique ou d’éteindre la dette existante ? Ce billet explique ce qu’est la monnaie de banque centrale, comment elle est créée, et la relation entre banque centrale et finances publiques. Aucune option facile ne permettra d’échapper au financement des déficits budgétaires.

Graphique 1 Dette souveraine détenue par l’Eurosystème en % du PIB
Graphique 1 Dette souveraine détenue par l’Eurosystème en % du PIB Source : BCE ; Note : les dernières données se rapportent à T4 2019. Programme d’achats de titres du secteur public (PSPP)
Billet n°161
Publié le 12/05/2020

Roosevelt reste dans l’histoire comme ayant réussi à sortir les États-Unis de la Grande Dépression. Pour cela, il communique afin de répondre aux inquiétudes des américains et modifie la politique économique. Son but ? Briser le cercle vicieux dans lequel le pessimisme amplifie la récession. Ce billet tire les leçons de cette stratégie pour la crise actuelle, même si les crises sont différentes.

Franklin D. Roosevelt lors d’une « conversation au coin du feu » en 1934
Franklin D. Roosevelt lors d’une « conversation au coin du feu » en 1934 Source : photographie de Harris & Ewing, Library of Congress
Billet n°160
Publié le 07/05/2020

Par Mathilde Gerardin et Martial Ranvier

Sur la base de commentaires libres recueillis lors de l’enquête mensuelle de conjoncture de mars dernier, nous construisons via l’analyse textuelle des indicateurs de l’adaptation des entreprises au confinement (activité partielle, télétravail…). Cette information additionnelle fournit un panorama de l’adaptation des formes d’organisation sectorielles qui recoupe et précise le diagnostic de l’enquête.

Graphique 1 : Caractérisation des 3 classes de secteurs d’activité
Graphique 1 : Caractérisation des 3 classes de secteurs d’activité Source : Enquête Mensuelle de Conjoncture (Banque de France)
Billet n°159
Publié le 27/04/2020

La récession actuelle devrait être moins profonde que la Grande Dépression de 1929, mais plus que la Grande Récession de 2008. Elle pourrait être moins longue que ces deux crises financières en raison de la nature temporaire et exogène du choc qui en est à l’origine. Elle pourrait favoriser le déploiement de l’économie numérique, ce qui dynamiserait la productivité et la croissance.

Graphique 1a : La récession actuelle au regard des précédentes. Zone euro
Graphique 1a : La récession actuelle au regard des précédentes. Zone euro. Source : www.longtermproductivity.com Note : Croissance du PIB en %, périodes de guerre en pointillés, estimations FMI en orange
Billet n°158
Publié le 20/04/2020

Par Clémence Berson, Hadrien Camatte et Sandra Nevoux 

Le dispositif d’activité partielle a été récemment renforcé pour limiter les répercussions de la pandémie de Covid-19 sur l’emploi. En prévenant les licenciements face à des difficultés temporaires, la réduction des heures travaillées permet de conserver le capital humain dans l’entreprise et favorise la reprise de l’activité. Il convient toutefois de prévenir certains effets d’aubaine, hors des périodes de crise, même si ceux-ci restent en général faibles au regard des bénéfices en temps de crise.

Graphique 1 Développement de l’activité partielle en France pour motif de Covid-19  (1er mars – 14 avril 2020)
Graphique 1 : Développement de l’activité partielle en France pour motif de Covid-19 (1er mars – 14 avril 2020). Source : Dares. Note : En France, le nombre de demandes d’activité partielle pour motif de Covid-19 s’élevait à 904 000 au 14 avril 2020, soit 8,7 millions de salariés (34 % de l’emploi salarié).
Billet n°157
Publié le 15/04/2020

Le Covid-19 constitue une urgence de santé publique. L’activité économique est suspendue en raison des indispensables mesures de confinement prises presque partout dans le monde. Les mesures ciblées des principales banques centrales adoptées face à cette crise économique ont de nombreux points communs, mais elles diffèrent dans les détails et dans leurs libellés.

Figure 1 : Calendrier des principales mesures prises par les banques centrales en réponse à la crise du Covid-19
Figure 1 : Calendrier des principales mesures prises par les banques centrales en réponse à la crise du Covid-19 Source : Banque de France.
Billet n°156
Publié le 24/03/2020

Par Pierce O'Reilly, Kevin Parra Ramirez, Michael A. Stemmer. Ce billet a déjà été publié en anglais dans Vox EU

Depuis que le G20 a déclaré en 2009 que « l’ère du secret bancaire est révolue », les juridictions ont mis en œuvre un éventail de mesures afin que les informations sur les actifs financiers étrangers soient transmises aux autorités fiscales. L’une de ces mesures phares, l’échange automatique d’informations, a engendré une baisse de 22% des dépôts bancaires dans les centres offshores.

Graphique 1 : Expansion mondiale du réseau d'échange d'informations
Graphique 1 : Expansion mondiale du réseau d'échange d'informations Source : Global Forum. Note : les données sur les accords bilatéraux EOIR après 2017 sont préliminaires et sujettes à révision. La mention « Accord EOIR signé » fait référence à la signature du premier accord établissant une relation EOIR.
Billet n°155
Publié le 12/03/2020

Quel serait le coût économique de la faillite d’une entreprise d’importance systémique ? C’est la question à laquelle nous tentons de répondre ici, en évaluant l’effet récessif d’une défaillance systémique. Dans les deux ans suivant un tel événement, on peut s’attendre à une diminution de 3 % de la consommation totale et à la survenance de trois nouveaux défauts systémiques.

Source : Gourieroux, Monfort, Mouabbi et Renne (2019)
Graphique : Probabilité d’une chute de la consommation de la zone euro de plus de 10 % ou 20 % (horizon = 12 mois) Source : Gourieroux, Monfort, Mouabbi et Renne (2019)
Billet n°154
Publié le 06/03/2020

Par Nicoletta Berardi, Guillaume Gaulier, Karine Jean, Dominique Nivat & Soledad Zignago

La procédure de traitement du surendettement a 30 ans. De longue date, les femmes y sont plus vulnérables que les hommes. Au cours des dernières années, le surendettement s’est concentré sur les personnes les plus fragiles financièrement, notamment les cheffes de famille monoparentale. Elles représentent 26 % des femmes surendettées, presque trois fois plus que leur proportion dans la population féminine totale.

Graphique 1 : Situations de surendettement recevables et part des femmes
Graphique 1 : Situations de surendettement recevables et part des femmes Source : Enquêtes typologiques du surendettement, calculs des auteurs
Billet n°153
Publié le 28/02/2020

Les États-Unis ont connu d’importants changements macroéconomiques sur les 30 dernières années. La croissance économique a freiné de manière tendancielle (sauf entre 1995-2005), la part du travail a baissé brutalement à la fin des années 1990 et la concentration sectorielle a augmenté pour atteindre des niveaux particulièrement élevés. Ces bouleversements ont été rendus possibles par la diffusion des technologies de l’information et de la communication qui ont profondément changé la structure du marché.

Figure 1a : Gains de productivité et technologies de l’information et de la communication
Figure 1a : Gains de productivité et technologies de l’information et de la communication (en %) Source : Aghion, et al. (2019) Note : évolution de la productivité dans différents secteurs aux États-Unis, selon qu’ils soient producteurs d’IT, très consommateurs d’IT ou non.
Billet n°152
Publié le 13/02/2020

Par Emilie Candus et Jean-Luc Le Goff

La croissance des fonds labellisés a été très importante en 2019. Avec des taux de souscription plus élevés que la moyenne du secteur et des niveaux de performance dans l’ensemble assez comparables, le label s’avère un facteur d’attractivité. Le succès des labels est toutefois inégal et leur pénétration reste encore faible dans le paysage de la gestion collective française. Des efforts de pédagogie et de promotion restent à mener pour accroître la diffusion de ces produits auprès des épargnants.

Graphique 1. Les fonds labellisés, seulement 7% du marché de la gestion collective française en 2019
Graphique 1. Les fonds labellisés, seulement 7% du marché de la gestion collective française en 2019 Sources: Association Française de la Gestion financière (AFG), Banque de France, Ministères de l’économie et de la transition écologique Note : Estimation du marché de la gestion collective responsable en France fin 2019

Pages