Language switcher

19/09/2017

Morgan Després, Édouard Vidon

Le renforcement de l’intégration financière, via les marchés de capitaux, peut soutenir la croissance et la résilience de l’économie européenne en encourageant l’ investissement transfrontière en fonds propres. L’achèvement de l’Union bancaire nécessite de réaliser en parallèle des progrès dans la réduction du risque de crédit et dans le partage des risques, tout en gardant sous contrôle les risques systémiques. Ces priorités doivent être considérées comme faisant partie d’un même plan d’action et sont d’autant plus cruciales à l’horizon du Brexit.

 

le 19/09/2017 16:17
13/09/2017

Par Bertrand Garbinti avec Carole Bonnet et Sébastien Grobon

En France, l’accès à la propriété s’est fortement dégradé pour les jeunes ménages modestes depuis les années 70. Au-delà des prix immobiliers et des conditions d’emprunt, les évolutions des configurations familiales (plus de monoparentalité et d’urbanisation) expliquent en partie ce décrochage. Les aides reçues (donations et héritages notamment) creusent l’écart entre les jeunes ménages les plus modestes et les plus aisés.

 

 

le 13/09/2017 17:23
30/08/2017

par Marie-Elisabeth de la Serve et Laurent Ferrara

Depuis le vote sur le Brexit, l’économie britannique a fait preuve de résilience. Toutefois, du fait du niveau historiquement bas du taux d’épargne, de l’incertitude sur l’investissement et du risque inflationniste, nous pouvons nous interroger sur la soutenabilité à court terme du modèle actuel de croissance de l’économie britannique.

 

le 30/08/2017 17:06
29/08/2017

Par Simon Ray, avec Denis Fougère et Rémy Lecat

Le boom des années 2000 en France a stimulé l’investissement des entreprises aux actifs immobiliers importants (canal positif du collatéral). À l’inverse, il a défavorisé l’investissement des entreprises moins dotées, souvent plus jeunes, en raison du coût induit (canal négatif du profit), ce qui justifie l’attention actuelle donnée au financement des PME.

le 29/08/2017 11:22
19/07/2017

Par Clément Malgouyres

Ce billet résume une étude sur la période 1995-2007 n’intégrant que les effets locaux de la concurrence chinoise sur le marché du travail en France : celle-ci a exercé une pression à la baisse sur l’emploi manufacturier et le salaire horaire moyen; elle a aussi modifié la distribution des salaires, avec toutefois des effets limités sur les salaires les plus bas, probablement en raison du plancher que représente le SMIC.

Voir Malgouyres (2016) pour la liste complète des pays considérés comme à bas coûts.

le 19/07/2017 08:29

Pages