Language switcher

Panorama des moyens de paiement scripturaux en France

Qu'est-ce qu'un moyen de paiement scriptural ?

Par opposition à la monnaie fiduciaire (constituée des billets et des pièces), les moyens de paiement scripturaux sont des dispositifs qui permettent le transfert de fonds tenus dans des comptes par des établissements de crédit, des institutions assimilées (Caisse des dépôts et consignations, Trésor public, Banque de France…) ou des établissements de paiement suite à la remise d'un ordre de paiement.

Dans le cadre de sa mission de surveillance des moyens de paiement scripturaux, la Banque de France établit annuellement une cartographie des moyens de paiement qui permet d’avoir une vision d’ensemble sur l’utilisation des moyens de paiement scripturaux en France.

Les moyens de paiements « traditionnels »

L’offre française de moyens de paiement est particulièrement diversifiée et répond à des usages multiples. On compte parmi les principaux moyens de paiement :

Carte de paiement

Moyen de paiement préféré des français de par sa facilité d’utilisation et l’étendue de son réseau d’acceptation, la carte de paiement permet d’effectuer des paiements ou de retirer des fonds avec la seule saisie d’un code PIN.

Virement

Le virement permet d’effectuer des transferts de fonds entre deux comptes de paiement. À la main du payeur, il est principalement utilisé par les entreprises pour le paiement de leurs fournisseurs et le versement des salaires et par les administrations publiques dans le cadre du versement des prestations sociales.

Prélèvement

Le prélèvement permet à un créancier d’être à l’initiative de la mise en recouvrement de ses créances sur son débiteur. Ce faisant, il dispense le débiteur de l’envoi d’un titre de paiement lors de chaque règlement ou échéance des opérations récurrentes. Le prélèvement est ainsi particulièrement adapté aux paiements récurrents tels que les redevances d’électricité ou les abonnements Internet et de téléphonie. Il est le deuxième moyen de paiement le plus utilisé en France.

Titre interbancaire de paiement (TIP)

Très proche du prélèvement dans son mode de fonctionnement, le TIP permet au débiteur de donner expressément son accord lors de chaque règlement en apposant sa signature sur un support papier qu’il renvoie à son créancier. Le TIP est appelé à être remplacé par le prélèvement SEPA.

Télérèglement

Le mécanisme du télérèglement est également similaire à celui du prélèvement à la différence que le créancier ne peut initier le paiement qu’après avoir obtenu, par voie télématique, l’accord au coup par coup du débiteur. Le recours au télérèglement est une obligation légale pour le recouvrement de certains impôts (TVA et IS notamment à compter d’un certain montant de chiffre d’affaires). Tout comme le TIP, le télérèglement est appelé à être remplacé par le prélèvement SEPA.

Chèque

Le paiement par chèque permet des transferts de fonds entre deux personnes sur la seule base d’un écrit et donc sans transport d'espèces et sans système électronique. Une baisse tendancielle du nombre de chèques émis est observée depuis une vingtaine d'années et s’est accélérée au cours des dernières années.

Lettre de change

La lettre de change est un écrit par lequel un créancier, dénommé « tireur », invite un débiteur, appelé « tiré », à payer une somme d’argent à une date déterminée. La lettre de change est aujourd’hui très peu utilisée, représentant en volume moins de 1 % des opérations de paiement annuelles.

Billet à ordre

Le billet à ordre est un écrit constatant l’engagement d’un payeur, appelé « souscripteur » de payer à l’ordre d’une autre personne, dénommée « bénéficiaire », une somme d’argent à une date déterminée. Tout comme la lettre de change, le recours au billet à ordre est aujourd’hui marginal.

Un marché en constante évolution

De nouvelles manières de payer se sont développées au cours de la dernière décennie tirant profit de l’essor d’Internet et des technologies de l’information. Ces nouveaux services visent à apporter des fonctionnalités inédites aux utilisateurs de services de paiement.

Il s’agit notamment de :

Paiements sans contactLes paiements sans contact permettent de payer rapidement, sans saisir un code confidentiel pour des petits montants, en approchant une carte ou un téléphone mobile d’un terminal de paiement. Ils sont appréciés tant des commerçants que des utilisateurs car ils permettent davantage de fluidité en caisse et garantissent un confort d’utilisation accru par rapport à un paiement par carte classique.
Portefeuilles électroniques

Les portefeuilles électroniques permettent d’effectuer des paiements sur Internet rapidement et simplement, sans avoir à saisir des numéros sensibles (i.e. numéro de carte de paiement, sa date de validité et son cryptogramme visuel). Ces données ne sont en effet demandées que lors de la création du portefeuille électronique. Par la suite, l’utilisateur de la solution doit uniquement saisir ses identifiants (par exemple le numéro de téléphone portable ou le courriel de l’utilisateur) pour réaliser des transactions.

 

Mis à jour le : 20/02/2017 14:56