Stabilité Financière

Billet n°249
Publié le 07/01/2022

Gábor Fukker, Thibaud Piquard, Aurore Schilte et Matthias Sydow

Le développement de l’intermédiation financière non bancaire nécessite une évaluation plus globale des risques, couvrant l’intégralité du système financier et les interactions entre intermédiaires financiers. La prise en compte des fonds d’investissement dans un stress test bancaire accroît de 1 % la diminution des fonds propres bancaires.

Figure 1 : Représentation des réseaux de détentions de titres pour les banques et les fonds de la zone euro
Figure 1 : Représentation des réseaux de détention de titres pour les banques et les fonds de la zone euro Source : Sydow et al. (2021). Note : Chaque point correspond à une entité d’un des secteurs considérés. Chaque trait montre qu’une banque (point bleu) ou un fonds (point violet) détient un titre émis par une autre entité.
Billet n°246
Publié le 17/12/2021

Après la crise financière de 2008, la crise sanitaire de 2020, la prochaine crise économique mondiale sera-t-elle cyber ? Le risque cyber constitue une réelle menace pour l’économie face à laquelle les autorités sont mobilisées. Ce billet présente un indicateur permettant de suivre quotidiennement l’évolution de ce risque à partir des échanges sur le réseau social Twitter.

Graphique 1 – Évolution du risque cyber au cours de la dernière décennie
Graphique 1 – Évolution du risque cyber au cours de la dernière décennie Source : Twitter et calcul des auteurs.
Billet n°245
Publié le 10/12/2021

Par Jean Barthélemy, Paul Gardin et Benoît Nguyen

La forte croissance des stablecoins - cette catégorie de cryptoactifs dont le cours est censé rester stable par rapport à une monnaie de référence comme le dollar - suscite de plus en plus l’attention des régulateurs en raison de potentiels risques pour la stabilité financière. Ce billet illustre l’un des mécanismes par lesquels les cryptoactifs pourraient avoir un impact sur la stabilité financière : l’usage croissant des stablecoins pourrait s’avérer déstabilisateur pour le marché des dettes à court terme aux États-Unis.

Graphique 1 : Capitalisation des principaux stablecoins
Graphique 1 : Capitalisation des principaux stablecoins Source: Coinmarketcap.com, Messari, Bloomberg
Billet n°235
Publié le 26/10/2021

Par Tristan Jourde et Arthur Stalla-Bourdillon

Face à la surperformance récente des secteurs les mieux orientés pour accompagner la transition écologique, certains commentateurs ont exprimé leur inquiétude de voir se développer une bulle sur les actions « vertes ». Toutefois, une analyse systématique reposant sur les scores environnementaux (le « E » de ESG) de plus de 2500 actions au sein de l’indice Datastream Monde conduit à relativiser ce diagnostic.

Graphique 1 : Évolution des prix des secteurs propres, neutres et polluants
Graphique 1 : Évolution des prix des secteurs propres, neutres et polluants Source: Datastream. Périmètre : Monde. Calculs BdF. Les séries représentent les prix de portefeuilles basés sur des regroupements sectoriels propres/neutres/polluants. Les prix (moyenne équipondérée des firmes) sont en indice base 100 à janvier 2018.
Billet n°225
Publié le 28/07/2021

Par Benjamin Bureau, Anne Duquerroy, Julien Giorgi, Mathias Lé, Suzanne Scott et Frédéric Vinas

Sans mesures de soutien, les chocs de trésorerie (à financement inchangé) subis par les entreprises françaises en 2020 auraient été plutôt négatifs mais surtout très hétérogènes, y compris au sein d’un même secteur d’activité. Les mesures de soutien ramènent la proportion des chocs négatifs (et positifs) à celle d’une année normale et en réduisent la dispersion, même si, aux deux extrémités, les chocs très importants sont moins rares qu’habituellement.

Graphique 1. Part des entreprises avec choc de trésorerie positif ou négatif en 2020
Graphique 1. Part des entreprises avec choc de trésorerie positif ou négatif en 2020 Source : Bureau et al. (2021a).
Billet n°224
Publié le 23/07/2021

Par Franck Lemaire, Loriane Py, Jean-Pierre Villetelle et Frédéric Vinas

L’analyse d’un échantillon de près de 180 000 PME confrontées à la crise sanitaire montre que la très grande majorité de celles ayant contracté de la dette en 2020 a en partie conservé ces fonds en trésorerie. Dans un contexte de retrait progressif des aides gouvernementales, nous évaluons également dans quelle mesure les entreprises pourront faire face à leur dette en fonction de leur niveau d’activité.

Graphique 1 :  tableau de flux de trésorerie 2019 et 2020 des PME (pour 100 euros de chiffre d’affaires)
Graphique 1 : tableau de flux de trésorerie 2019 et 2020 des PME (pour 100 euros de chiffre d’affaires) Source : Banque de France, base FIBEN 2019 et 2020, échantillon de PME exposées à la crise sanitaire en 2020. Note : BFRE, Besoin en fond de roulement d’exploitation ; BFRHE, Besoin en fond de roulement hors exploitation.
Billet n°221
Publié le 25/06/2021

Par Hadrien CAMATTE, Théophile LEGRAND et Quoc-Trieu LE

L'évaluation du degré d'appétit des investisseurs pour le risque est d’intérêt pour la stabilité financière et pour l’analyse des marchés. Ce billet présente un indicateur d’appétit pour le risque développé à la Banque de France et illustre son apport à la compréhension des impacts de marché depuis le début de la crise de la COVID-19.

Graphique 1 : Indicateur d’appétit pour le risque depuis début 2020
Graphique 1 : Indicateur d’appétit pour le risque depuis début 2020 Sources : Bloomberg, calculs des auteurs
Billet n°218
Publié le 02/06/2021

Par Julia Schmidt et Olivier Sirello

Depuis le début de la pandémie en 2020, les résidents de la zone euro ont fortement ajusté leurs investissements de portefeuille à l’international. De fortes ventes d’actifs étrangers en mars 2020 ont été suivies par des achats importants de titres à l’étranger. En parallèle, les non-résidents ont acheté des titres de dette émis par la zone euro, notamment de court terme.

Graphique 1:  la zone euro a massivement acheté des titres américains à partir du deuxième trimestre 2020
Graphique 1: la zone euro a massivement acheté des titres américains à partir du deuxième trimestre 2020 Source : Banque Centrale Européenne.
Billet n°201
Publié le 27/01/2021

Par Dominique Durant, Kevin Parra Ramirez, Geneviève Toubol

Les éléments descriptifs associés à l’identifiant international des entités légales ou « LEI » apportent une information à jour sur la structure des groupes, la forme juridique et la localisation de leurs implantations, y compris dans les centres financiers off-shore (CFOs). Étendre l’obligation d’avoir un LEI contribuerait ainsi à une plus grande transparence des transactions financières internationales.

Graphique 1 : Répartition de la localisation des filiales étrangères, selon la nationalité du parent
Graphique 1 : Répartition de la localisation des filiales étrangères, selon la nationalité du parent Source : Global LEI Fundation (GLEIF) – Calculs des auteurs Note : 22% des filiales d’entreprises enregistrées aux États-Unis, Royaume-Uni, Canada, Australie et Nouvelle-Zélande sont localisées dans les CFOs non européens
Billet n°197
Publié le 29/12/2020

Banque d’Angleterre : Ambrogio Cesa-Bianchi, Mark Joy, Dennis Reinhardt - Banque de France : Julia Schmidt  FMI : Gurnain Pasricha, Annamaria Kokenyne - OCDE : Annamaria de Crescenzio, Etienne Lepers.  Ce billet est conjointement publié dans Bloc-notes Éco, IMFBlog et OECD On the level.

Début 2020, quand la première vague de Covid-19 a frappé les économies du monde entier, les marchés financiers mondiaux ont affronté une autre vague, celle du reflux des capitaux mondiaux dû au déclenchement de la pandémie. Compte tenu de la nature et des déterminants sous-jacents de ces flux, une réponse mondiale s’impose.

Graphique 1. Ventes massives liées à la Covid-19 et reprise récente: plus de 100 milliards de dollars de sorties de capitaux au titre des investissements de portefeuille en monnaie locale dans les économies émergentes suite au début de la pandémie
Graphique 1. Ventes massives liées à la Covid-19 et reprise récente Sources : Bloomberg, Haver Analytics, IIF.

Pages