Stabilité Financière

Billet n°302
Publié le 30/01/2023

Par Céline Grislain-Letrémy et Corentin Trevien (CREST-ENSAE)

Nous évaluons l’effet à long terme des aides au logement sur le prix, la quantité et la qualité des locations privées en France. L’effet haussier global sur les loyers s’accompagne d’une augmentation du nombre total de logements. Ces effets dépendent du segment de marché considéré. Ils n’ont pas perduré pour les petits logements, dont la quantité a augmenté.

Graphique 1 : Part des aides au logement dans le PIB en France
Graphique 1 : Part des aides au logement dans le PIB en France
Billet n°300
Publié le 12/01/2023

Par Iris Chagnaud, Jean-Baptiste Gossé, Florian le Gallo et Rémy Lecat

L’intégration financière européenne de la France, mesurée par l’évolution de ses flux de capitaux vers ses principaux partenaires, a fortement accéléré avec l’euro et les mesures européennes d’unification des services financiers. Elle s’est nettement repliée avec la grande crise financière puis la crise de la zone euro. Son rebond en 2018-2019 est depuis à l’épreuve des crises Covid-19 et énergétique.

Graphique 1. Flux nets de capitaux de la France vers l’étranger (1980-2021, % du PIB)
Graphique 1. Flux nets de capitaux de la France vers l’étranger (1980-2021, % du PIB) Source : BDF et BRI, calcul des auteurs.
Billet n°294
Publié le 08/12/2022

En outre-mer, les ménages sont plus exposés aux catastrophes naturelles qu’en France métropolitaine, avec une augmentation de 20 % de la sinistralité prévue en 2050. Pourtant, ils sont bien moins nombreux à être assurés, alors même que l’offre d’assurance y est développée et réglementée. La faible souscription est principalement due à des logements non assurables et à l'anticipation de l'assistance.

Photo 1 : Effets de l’ouragan Maria, Guadeloupe, 2017
Photo 1 : Effets de l’ouragan Maria, Guadeloupe, 2017 Source: https:// File:Dégats Ouragan Maria (Aprés son Passage).jpg — Wikimedia Commons
Billet n°289
Publié le 04/11/2022

Par Amélie Robinette

En 2022, la place financière de Paris conserve son rang sur les marchés des changes et des dérivés de taux de gré à gré dans le monde. Le volume d’activité y est en nette hausse depuis trois ans, tiré par une forte internationalisation et facilité par une numérisation croissante.

Tableau 1 : La France, au 7e rang mondial sur le marché des changes, au 5e pour les dérivés de taux
Tableau 1 : La France, au 7e rang mondial sur le marché des changes, au 5e pour les dérivés de taux Source : Banque de France pour la France, BRI pour les données mondiales
Billet n°286
Publié le 14/10/2022

Par Boris Julien-Vauzelle, Camille Jehle, Jean-Baptiste Gossé

En 2021 et au 1er semestre 2022, les start-ups européennes ont levé des montants records et 68 ont atteint le statut de « licorne ». Cette dynamique a jusqu’ici reposé sur l’intervention croissante d’investisseurs américains et asiatiques, en particulier pour les levées de fonds de grande ampleur, soulignant l’impératif pour l’Union Européenne (UE) de renforcer son propre secteur du capital-risque.

Graphique 1 : Origine des investisseurs selon le montant des levées de fonds des start-ups de l’UE27 (2016-2021)
Graphique 1 : Origine des investisseurs selon le montant des levées de fonds des start-ups de l’UE27 (2016-2021) Source : calculs de la Banque de France, à partir de données Crunchbase (au 31/07/2022)
Billet n°284
Publié le 26/09/2022

Par Bruno Terrien 

Les retards de paiement constituent une faiblesse structurelle des entreprises ultramarines. En incitant à accélérer le recouvrement des créances clients, la crise sanitaire a permis une baisse significative du besoin de trésorerie lié aux délais de paiement. Néanmoins, les entreprises confrontées aux retards les plus longs n’ont pas bénéficié de cet allègement.

Graphique 1 : Écarts des délais de paiement entre les outre-mer et l’Hexagone
Graphique 1 : Écarts des délais de paiement entre les outre-mer et l’Hexagone Source : IEDOM – base Fiben
Billet n°283
Publié le 19/09/2022

Par Nicoletta Berardi, Benjamin Bureau et Frédéric Delamarre.

Ce billet évalue la situation financière des PME françaises à fin mars 2022, soit après deux ans de crise de la Covid-19, et au tout début de la guerre en Ukraine. Il ressort que la grande majorité des PME ont bien résisté à la crise sanitaire, en maitrisant notamment leur endettement bancaire net.

Graphique 1 : Répartition des PME en fonction du caractère plus ou moins élevé de leur endettement bancaire net (en % du nombre d’entreprises)
Graphique 1 : Répartition des PME en fonction du caractère plus ou moins élevé de leur endettement bancaire net (en % du nombre d’entreprises) Source : Banque de France, Anacredit et collecte ad hoc sur les dépôts bancaires.
Billet n°280
Publié le 22/07/2022

Par Roger Vicquéry

Les récentes tensions géopolitiques ont replacé au cœur des réflexions le rôle hégémonique du dollar et son potentiel déclin. Une nouvelle mesure à long terme de la concurrence entre monnaies à l’échelle mondiale montre qu’en deux siècles, aucune des grandes devises internationales n’a été capable de conserver aussi longtemps un tel leadership.

Graphique 1 : Essor et déclin des monnaies mondiales sur deux siècles Source : Vicquéry (2022). Parts pondérées par le PIB de dominance monétaire internationale.
Billet n°278
Publié le 12/07/2022

Par Tamaki Descombes, Antoine Kergadallan et Quoc-Trieu Le

Les obligations vertes sont en forte croissance depuis 10 ans, notamment sous l’impulsion de l’Union Européenne et de ses États membres qui sont les premiers émetteurs mondiaux. Ce billet décrit les caractéristiques de ce marché et évoque ses défis et perspectives : interactions avec la politique monétaire, appétit des investisseurs, risque de « greenwashing ».

Graphique 1 : Émissions d’obligations vertes respectant les principes de l’International Capital Market Association
Graphique 1 : Émissions d’obligations vertes respectant les principes de l’International Capital Market Association Source : BloombergNEF, calcul des auteurs
Billet n°276
Publié le 30/06/2022

Par Hadrien CAMATTE, Théophile LEGRAND et Aster RECOULES

Les achats nets de titres par l’Eurosystème dans le cadre du PEPP (Pandemic Emergency Purchase Programme) se sont arrêtés fin mars 2022, deux ans après le lancement. Ce programme a permis de contrer la fragmentation du marché des dettes souveraines dans la zone euro face à la pandémie de Covid-19 et continuera à préserver la transmission de la politique monétaire via la flexibilité dans les réinvestissements.

Graphique 1 : Réduction du risque de fragmentation dans la zone euro depuis avril 2020
Graphique 1 : Réduction du risque de fragmentation dans la zone euro depuis avril 2020 Source : Bloomberg, calcul des auteurs Note : la fragmentation est mesurée comme l’écart entre le rendement moyen des obligations d’État de la zone euro à 10 ans pondéré par le PIB et le taux des swaps OIS à 10 ans (Overnight Indexed Swap).

Pages