Inflation

Billet n°290
Publié le 10/11/2022

Par Thibault Lemaire et Paul Vertier

Les hausses des prix mondiaux des matières premières depuis mi-2020 ont alimenté l’inflation en Afrique. Une nouvelle méthode d’estimation montre qu’elles seraient transmises à hauteur de 30 % aux prix à la consommation du continent, un chiffre supérieur aux estimations existantes. L’effet est plus marqué dans les pays à faible revenu et là où l’alimentation pèse le plus dans la consommation.

Graphique 1 : Effet d’une hausse de 1 % des prix des matières premières sur les prix à la consommation en Afrique
Graphique 1 : Effet d’une hausse de 1 % des prix des matières premières sur les prix à la consommation en Afrique Source : Calculs des auteurs fondés sur la méthode des projections locales. Données Banque mondiale, Fonds monétaire international (FMI), The International Disaster Database (EM-DAT), Armed Conflict Location and Event Data Project (ACLED).
Billet n°285
Publié le 07/10/2022

Par Camille Cornand (Univ Lyon, CNRS, GATE), Paul Hubert

La politique monétaire consiste en partie à piloter les anticipations d’inflation des différents agents. De nouveaux éléments, issus de données américaines, sur la fréquence hétérogène de révision des prévisions et sur les désaccords au sein et entre diverses catégories d’agents suggèrent qu’un ciblage de la communication sur des groupes spécifiques pourrait être un précieux outil pour les banquiers centraux.

Figure 1 – Distribution des anticipations d’inflation aux États-Unis
Figure 1 – Distribution des anticipations d’inflation aux États-Unis Source : Calculs des auteurs.
Billet n°275
Publié le 23/06/2022

Par Paul Bouche, Julien Demuynck, Erwan Gautier, Frédérique Savignac

La Banque de France publie pour la première fois les résultats d’une enquête sur les anticipations d’inflation des chefs d’entreprise, collectées depuis fin 2021. Les anticipations d’inflation à un an ont augmenté depuis le début de l’année et leur médiane atteint 5% au 2ème trimestre 2022. Les anticipations à plus long terme (3-5 ans) progressent aussi mais plus lentement, avec une médiane à 3%. Cette enquête a été réalisée avant la normalisation de la politique monétaire de la BCE annoncée le 9 juin et qui devrait contribuer à « réancrer » progressivement les anticipations d’inflation.

Graphique 1 : Évolution des anticipations d’inflation depuis fin 2021 en France  (médianes en %)
Graphique 1 : Évolution des anticipations d’inflation depuis fin 2021 en France (médianes en %) Note : médiane pondérée par les effectifs de l’entreprise et la valeur ajoutée sur secteur de l’entreprise, 1% des réponses les plus élevées ne sont pas prises en compte dans les calculs. Source : Enquête AI-Banque de France.
Billet n°268
Publié le 11/05/2022

Par Sebastian Stumpner

Ce billet de blog examine dans quelle mesure la récente flambée des coûts de transport à l’international a alimenté l'inflation des prix à l'importation aux États-Unis. Si nous constatons un impact modéré au niveau global, d’importantes disparités, largement fonction du degré de conteneurisation, existent entre les produits.

Figure 1 : La part des coûts de transport n’a augmenté que pour les marchandises conteneurisées
Figure 1 : La part des coûts de transport n’a augmenté que pour les marchandises conteneurisées Source : Calculs des auteurs à partir de données du TradeDataMonitor
Billet n°261
Publié le 15/03/2022

L’objectif d’inflation d’une banque centrale peut être formulé en utilisant une cible ponctuelle, une zone cible ou une combinaison des deux avec des bandes de tolérance autour d’une cible ponctuelle. Dans ce billet, nous montrons les inconvénients d’une zone cible pour l’ancrage des anticipations d’inflation et la stabilisation macroéconomique. L’analyse conforte ainsi l’adoption par la BCE d’une cible d’inflation ponctuelle claire et symétrique de 2 %.

Graphique 1 : Objectifs d’inflation, T2 2020
Graphique 1 : Objectifs d’inflation, T2 2020 Source : Sites internet des banques centrales, illustration des auteurs.
Billet n°233
Publié le 14/10/2021

Par Erwan GAUTIER, Magali MARX et Paul VERTIER

Une hausse de 1% du prix du gazole raffiné importé se traduit in fine par une hausse de 0,75% du prix HT et de 0,3% du prix TTC du gazole à la pompe en France. L’ajustement est progressif mais rapide : après une semaine, la hausse du prix HT est de 0,45% soit plus de 50% de la transmission finale. Les prix réagissent de la même manière à un choc à la hausse ou à la baisse.

Graphique 1 : Réaction du prix du gazole à un choc de 1% du coût de la matière première
Graphique 1 : Réaction du prix du gazole à un choc de 1% du coût de la matière première Sources : Ministère de la transition écologique, Reuters. Calcul des auteurs
Billet n°232
Publié le 11/10/2021

Par Yannick Kalantzis et Youssef Ulgazi

La hausse récente de l'inflation en France est de nature temporaire mais peut encore durer plusieurs trimestres. Elle est liée à une normalisation après le creux de 2020 et à l’augmentation des prix industriels et de l’énergie. Après un point haut lié à ces effets temporaires, l’inflation reviendrait en dessous de 2% dans le courant de 2022.

Figure 1  : Projection de l’inflation française par la Banque de France  (Indice des prix à la consommation harmonisé, en %).
Figure 1 : Projection de l’inflation française par la Banque de France (Indice des prix à la consommation harmonisé, en %). Source : INSEE jusqu’au 2e trimestre 2021 et pour le point du 3e trimestre 2021, projections Banque de France sur fond bleuté. Seule l’inflation du mois de juillet était connue pour le 3e trimestre lors de la réalisation de ces projections.
Billet n°52
Publié le 09/03/2018

Par Eric Monnet et Angel Gomez

L’écart d’inflation sous-jacente entre États-Unis (US) et zone euro (ZE) est dû essentiellement au poids des loyers dans les indices des prix. Depuis le billet de l’année dernière sur la question, ce constat est confirmé : l’inflation sous-jacente hors loyers est actuellement plus faible aux États-Unis qu’en zone euro, mais l’inflation sous-jacente reste nettement plus élevée aux États-Unis.

Graphique 1 : Inflation sous-jacente vs inflation sous-jacente hors loyers (données trimestrielles). Sources : IPC (BLS) pour les US et IPCH (Eurostat) pour la ZE
Billet n°50
Publié le 28/02/2018

Par Yannick Kalantzis et Jean-François Ouvrard

Une hausse de 10 EUR du prix du pétrole augmente les prix à la consommation de 0,4% en zone euro et en France. Une partie non négligeable de cette hausse vient des composantes hors énergie des prix à la consommation. Cet effet indirect s'élève à 0,1 point en zone euro et 0,15 point en France.

Inflation en zone euro observée et simulée avec un prix du pétrole constant (glissements annuels en %) Source : Eurostat, calculs des auteurs ; note : à chaque date, le prix du pétrole est supposé constant sur les deux années qui précèdent.
Billet n°49
Publié le 22/02/2018

Depuis 2008, en France, les salaires minima de branche ont progressivement ralenti en termes nominaux. Dans un contexte d’inflation proche de zéro, ils ont augmenté à un rythme inférieur à 1% par an depuis 2014. Ces hausses de salaires négociés dépendent de l’inflation passée et de l’évolution du Smic. Le début de redressement de l’inflation observé en 2017 pourrait donc entraîner une hausse nominale un peu plus élevée des salaires négociés en 2018.

Pages