Finance verte, développement durable, transition climatique

Billet n°274
Publié le 16/06/2022

Par Stéphane Dees, Jean-François Ouvrard et Pierre-François Weber

La modélisation occupe une place importante dans le plan d’action de l’Eurosystème sur le changement climatique. L’analyse macroéconomique et la préparation des décisions de politique monétaire reposent en effet sur des travaux quantitatifs où les modèles jouent un rôle central.

Graphique 1 : Impacts économiques du changement climatique Source : Analyse des auteurs
Billet n°273
Publié le 10/06/2022

Par Céline Grislain-Letrémy et Bertrand Villeneuve (Université Paris-Dauphine)

Au cours des dernières décennies, l’augmentation des coûts liés aux catastrophes naturelles a été largement imputable à l’urbanisation dans les zones exposées, phénomène que des restrictions d’usage des sols et les polices d’assurance peuvent limiter. Des politiques simples et fréquemment observées, basées sur la délimitation d’une zone rouge interdisant toute construction et d’une zone sans différenciation tarifaire de l’assurance, s’avèrent relativement efficaces. La redéfinition des zones rouges pour refléter le changement climatique ou la pression démographique est un enjeu majeur.

Figure 1: New Orleans
Figure 1 : La Nouvelle-Orléans Source : pixabay.com
Billet n°265
Publié le 01/04/2022

Par Stéphane Dees, Jean-François Ouvrard et Pierre-François Weber

Les perturbations macroéconomiques et sur les marchés financiers liées au changement climatique et aux politiques de transition pourraient affecter la conduite de la politique monétaire : les risques climatiques pourraient nuire à sa transmission, limiter ses marges de manœuvre dans l’utilisation des instruments conventionnels et compliquer l’évaluation de son orientation.

Figure 1 : Arbitrage entre inflation et croissance de la production  dans le cadre d’un scénario de transition désordonnée
Figure 1 : Arbitrage entre inflation et croissance de la production dans le cadre d’un scénario de transition désordonnée Source : Calculs de la Banque centrale européenne (BCE)
Billet n°262
Publié le 18/03/2022

Par Léa Grisey

Les acteurs financiers font état de nombreuses lacunes en matière de données, qui entraveraient leur prise en compte des risques liés au climat. Or, si le manque de données fiables, comparables, prospectives et granulaires constitue un défi, des solutions provisoires permettent de le pallier. De plus, de récents travaux devraient permettre de progressivement combler les lacunes persistantes.

Graphique 1 : Lacunes en matières de données dans trois dimensions principales
Graphique 1 : Lacunes en matières de données dans trois dimensions principales Source: Network for Greening the Financial System (NGFS), Progress report on bridging data gaps (2021), traduit par l’auteur
Billet n°257
Publié le 25/02/2022

Dans le cadre du premier exercice pilote climatique, la Banque de France et l’ACPR ont développé une suite de modèles pour quantifier les risques financiers associés à différents scénarios de transition climatique. Nous en présentons ici quelques résultats. Dans certains scénarios, la probabilité de défaut de l’industrie pétrolière augmenterait de 400 bps, son spread de crédit de 30 bps en 2050 et sa valorisation boursière serait amputée de 40% à 50%.

Graphique 1 : Évolution des probabilités de défaut pour les secteurs les plus affectés  (PDs en bps en déviation au scénario ordonné)
Graphique 1 : Évolution des probabilités de défaut pour les secteurs les plus affectés (PDs en bps en déviation au scénario ordonné) Source : calcul des auteurs.
Billet n°255
Publié le 08/02/2022

Par Annabelle de Gaye et Noëmie Lisack

Afin d’évaluer les risques financiers associés au changement climatique, la Banque de France et l’ACPR ont développé une suite de modèles quantifiant des scenarios adverses de transition bas carbone en France. Malgré un effet macroéconomique limité à court terme, les impacts-clés se situent au niveau sectoriel et sont fortement hétérogènes. Un second billet abordera la stabilité financière.

Graphique 1 : Impact des transitions désordonnées sur les niveaux d’activité totale et sectorielle en France en 2050 (par rapport à une transition ordonnée)
Graphique 1 : Impact des transitions désordonnées sur les niveaux d’activité totale et sectorielle en France en 2050 (par rapport à une transition ordonnée) Source : calculs des auteurs
Billet n°228
Publié le 13/09/2021

Imposer aux institutions financières une plus grande transparence sur l’impact climatique de leurs portefeuilles les incite-t-elles à réduire leurs investissements dans les industries les plus polluantes ? Nous étudions l’effet d’une loi française adoptée en 2015, la première à imposer une telle obligation. Nous montrons que les investisseurs concernés ont fortement réduit leur détention de titres émis par les entreprises du secteur des énergies fossiles.

Figure 1 : encours cumulé des titres d’entreprises des secteurs énergie fossile, détenu par les institutions financières traitées vs par celles du groupe de contrôle
Figure 1 : encours cumulé des titres d’entreprises des secteurs énergie fossile, détenu par les institutions financières traitées vs par celles du groupe de contrôle Source : Mésonnier et Nguyen (2021)
Billet n°213
Publié le 28/04/2021

Par Rafael Cezar et Fabio Grieco

Si le principe d’un mécanisme d’ajustement carbone aux frontières (MACF) de l’Europe est prévu, son calibrage reste débattu. Ce billet présente trois scénarios faisant varier les modalités de calcul de l’assiette et le périmètre du mécanisme. Ces choix ont des conséquences importantes : les gains en termes de réduction de CO2 peuvent varier du simple au triple selon le scénario choisi.

Billet n°210
Publié le 14/04/2021

Par Oustry Antoine, Erkan Bünyamin, Svartzman Romain et Weber Pierre-François

Les titres acceptés en garantie par l’Eurosystème dans le cadre de sa politique de collatéral ne sont dans l’ensemble pas « alignés » sur les objectifs climatiques de l’Accord de Paris, et sont donc a priori exposés aux risques climatiques dits de transition. Un meilleur « alignement » des pools de collatéral mobilisés par chaque contrepartie semble techniquement possible, mais soulève des questions méthodologiques.

Chart 1: Coverage rate and climate alignment of the pools of collateral pledged by Eurosystem counterparties, based on the methodology developed by Carbon4Finance
Graphique 1 : Taux de couverture des données et « alignement » climatique des pools de collatéral mobilisés par les contreparties de l’Eurosystème, selon la méthodologie développée par Carbon4Finance Sources : Carbon4Finance, Eurosystème, calcul des auteurs