Développement économique actuel

Billet n°180
Publié le 16/09/2020

Par Vivien Levy-Garboua, François Mouriaux, Tatiana Mosquera Yon et Mylène Sabatini

Depuis la crise financière de 2008, les institutions financières captives (holdings financières, entités ad-hoc), filiales de sociétés non financières (SNF), ont contribué à une croissance du secteur financier plus rapide que celle du PIB. Cette dynamique serait le reflet de la structuration de plus en plus complexe et internationalisée des SNF. Cette évolution ne semble toutefois pas s’être accompagnée d’un développement d’opérations financières à risque de leur part.

Graphique 1a. Investissements directs étrangers par pays, passif, en % du PIB
Graphique 1a. Investissements directs étrangers par pays, passif, en % du PIB Source : BCE
Billet n°178
Publié le 20/08/2020

Les effets d’un stimulus budgétaire sont-ils plus importants à la borne zéro des taux d’intérêt ? Certaines études empiriques suggèrent que la borne zéro ne semble pas en soi accroître les effets d’un stimulus budgétaire, contrairement à la sous-utilisation des capacités de production et à une politique monétaire accommodante, ce qui est de bon augure pour la réponse budgétaire à la crise de la Covid-19.

Figure 1. Multiplicateur budgétaire du PIB : cas du Royaume-Uni
Multiplicateur budgétaire du PIB : cas du Royaume-Uni Source : Glocker, Sestieri et Towbin (2019)
Billet n°177
Publié le 13/08/2020

La crise sanitaire a fortement impacté le commerce mondial et a redonné de la vigueur aux débats relatifs à la localisation de la production. La relocalisation généralisée des activités sur le territoire national conduirait à abandonner les gains à la spécialisation internationale, sans pour autant apporter une meilleure résilience des chaines de valeur. Les sources d’approvisionnement des entreprises françaises étant principalement européennes, une stratégie industrielle coordonnée à l’échelle de l’Union serait pertinente.

Graphique 1 : Taux de variation (en volume) de la production industrielle et du commerce extérieur entre janvier-avril 2019 et janvier-avril 2020
Graphique 1 : Taux de variation (en volume) de la production industrielle et du commerce extérieur entre janvier-avril 2019 et janvier-avril 2020 Source : CPB World Trade-Monitor. Calculs des auteurs.
Billet n°176
Publié le 05/08/2020

Par Annabelle de Gaye, Cristina Jude

À la suite de la crise de la Covid-19, les autorités américaines ont adopté des mesures de soutien d’une ampleur inédite, qui visent en particulier les ménages. Elles permettraient de préserver le pouvoir d’achat des ménages américains, mais moins de la moitié de ces revenus supplémentaires seraient dépensés.

Graphique 1. Réponses comparées de politique budgétaire 2020/2008
Graphique 1. Réponses comparées de politique budgétaire 2020/2008 Source : Congressional Budget Office (CBO)
Billet n°174
Publié le 28/07/2020

Par Barbara Castelletti, Marie Delorme, Pavel Diev, Yannick Kalantzis, Antoine Lalliard et Matteo Mogliani

La crise de la COVID-19 a demandé un suivi de l’activité en temps réel, que ne permettaient pas les statistiques usuelles. Des données à haute fréquence, comme la consommation d’électricité et les transactions par carte bancaire, ont en revanche permis d’estimer de façon précoce l’ampleur du choc et le moment du rebond, pour la production des entreprises et pour la consommation des ménages.

Graphique 1 : Effet de la crise sanitaire sur la consommation des ménages  et la consommation d’électricité des entreprises (en %)
Graphique 1 : Effet de la crise sanitaire sur la consommation des ménages et la consommation d’électricité des entreprises (en %) Note : Écart à un niveau normal (ménages) ou à la moyenne historique (entreprises). La consommation des ménages est estimée par les transactions par cartes bancaires. La consommation d’électricité est corrigée des températures et des jours ouvrés.
Billet n°169
Publié le 03/07/2020

La politique climatique a eu pour l’instant des résultats limités malgré les engagements nationaux dans le cadre de l’accord de Paris. Des scénarios permettant d’établir le bilan coûts/avantages de cette politique mettent en évidence les principaux obstacles auxquels elle se heurte. Ses gains nets sont très significatifs mais éloignés dans le temps et très inégalement répartis entre pays.

Impact sur le PIB mondial du réchauffement et des politiques climatiques (en % du PIB)
Figure 1 : Impact sur le PIB mondial du réchauffement et des politiques climatiques (en % du PIB)
Billet n°165
Publié le 10/06/2020

Les fortes augmentations de la dette publique ont suivi les guerres. Si au 20ième siècle elles ont en général débouché sur une forte inflation, cela n’avait pas été le cas lors des siècles précédents. Une des raisons est le cantonnement de cette dette afin de reporter son remboursement dans le futur.

Graphique 1 : Inflation et dette publique au Royaume Uni (1700-1950)
Graphique 1 : Inflation et dette publique au Royaume Uni (1700-1950) Source : Banque d’Angleterre
Billet n°161
Publié le 12/05/2020

Roosevelt reste dans l’histoire comme ayant réussi à sortir les États-Unis de la Grande Dépression. Pour cela, il communique afin de répondre aux inquiétudes des américains et modifie la politique économique. Son but ? Briser le cercle vicieux dans lequel le pessimisme amplifie la récession. Ce billet tire les leçons de cette stratégie pour la crise actuelle, même si les crises sont différentes.

Franklin D. Roosevelt lors d’une « conversation au coin du feu » en 1934
Franklin D. Roosevelt lors d’une « conversation au coin du feu » en 1934 Source : photographie de Harris & Ewing, Library of Congress
Billet n°160
Publié le 07/05/2020

Par Mathilde Gerardin et Martial Ranvier

Sur la base de commentaires libres recueillis lors de l’enquête mensuelle de conjoncture de mars dernier, nous construisons via l’analyse textuelle des indicateurs de l’adaptation des entreprises au confinement (activité partielle, télétravail…). Cette information additionnelle fournit un panorama de l’adaptation des formes d’organisation sectorielles qui recoupe et précise le diagnostic de l’enquête.

Graphique 1 : Caractérisation des 3 classes de secteurs d’activité
Graphique 1 : Caractérisation des 3 classes de secteurs d’activité Source : Enquête Mensuelle de Conjoncture (Banque de France)
Billet n°159
Publié le 27/04/2020

La récession actuelle devrait être moins profonde que la Grande Dépression de 1929, mais plus que la Grande Récession de 2008. Elle pourrait être moins longue que ces deux crises financières en raison de la nature temporaire et exogène du choc qui en est à l’origine. Elle pourrait favoriser le déploiement de l’économie numérique, ce qui dynamiserait la productivité et la croissance.

Graphique 1a : La récession actuelle au regard des précédentes. Zone euro
Graphique 1a : La récession actuelle au regard des précédentes. Zone euro. Source : www.longtermproductivity.com Note : Croissance du PIB en %, périodes de guerre en pointillés, estimations FMI en orange

Pages