Croissance à long terme

Par Philippe Aghion (Collège de France et LSE), Antonin Bergeaud (Banque de France), Richard Blundell (UCL et IFS) et Rachel Griffith (University of Manchester et IFS)

Le progrès technique appelle les travailleurs à s’adapter aux nouvelles manières de produire. Il favorise ainsi les individus les plus qualifiés en les rémunérant relativement mieux que les moins qualifiés. Pourtant certains parmi les employés les moins diplômés bénéficient de ces changements techniques, à condition de posséder les compétences recherchées par les entreprises innovantes.

Graphique 1 : Salaire horaire moyen par âge pour les travailleurs peu qualifiés des entreprises innovantes et non-innovantes
Graphique 1 : Salaire horaire moyen par âge pour les travailleurs peu qualifiés des entreprises innovantes et non-innovantes Source : Aghion et al. (2019) Note : Données pour le Royaume Uni issues du Annual Survey of Hours and Earnings, appariées avec le Business Expenditures on Research and Development (2004-2016). Salaire en £ par heure sur une échelle logarithmique.

Par Florens Odendahl (Banque de France)

Considérer les résultats économiques futurs comme intrinsèquement incertains donne lieu à la notion de risque économique. Par exemple, quelle est la probabilité d’une baisse de la croissance future du PIB ? En élargissant ce concept à l’analyse de plusieurs variables, on peut, par exemple, s’interroger sur l’évolution conjointe des risques pour la croissance du PIB et l’inflation.

Figure 1 : La tendance centrale à elle seule ne reflète pas les informations relatives au risque macroéconomique
Graphique 1 : La tendance centrale à elle seule ne reflète pas les informations relatives au risque macroéconomique Source : Adrian et al. (2019) Note : Prévision de densité à un an de la croissance du PIB réel des États-Unis.

Par Grâce Constant, Elisabeth Fonteny et Meghann Puloc’h

L’économie bleue englobe toutes les activités économiques liées aux océans, mers et côtes. Grâce à l’Outre-mer, la France dispose du deuxième domaine maritime au monde. La démographie mondiale et le commerce contribuent au développement de l'économie bleue, qui constitue un levier de croissance durable et innovant pour l’Outre-mer, à condition de surmonter certains freins structurels.

Graphique 1 : Poids disparates de l’économie bleue dans l’Outre mer en 2015(*)
Graphique 1 : Poids disparates de l’économie bleue dans l’Outre mer en 2015(*) Sources: INSEE, ISPF, ISEE, Acoss (**)

Par Ludivine Berret, Bruno Cabrillac et Céline Rochon

Pour répondre à la crise de 2008, les pays du G7 ont dû mobiliser plusieurs leviers de politique économique, en particulier monétaire et budgétaire, si bien que leur capacité à relancer l’économie ou à faire face à une nouvelle crise s’est réduite. En conséquence, la tentation de mener des politiques non coopératives pourrait être exacerbée malgré ses effets néfastes. Bien que le poids du G7 dans l’économie mondiale ait sensiblement reculé, ce forum dont la France a pris la présidence en 2019, est l’espace privilégié pour prévenir cette tentation.

Graphique 1 : Réduction du poids du G20 et du G7 dans le PIB nominal mondial
Graphique 1 : Réduction du poids du G7 dans le PIB nominal mondial Source: Datastream et FMI-World Economic Outlook. (WEO)

La part de richesse héritée dans le patrimoine a fortement varié au cours du temps. Cette part dépend en effet de conditions économiques et démographiques qui ne sont pas immuables. Du 19è siècle au début de la première guerre mondiale, elle était très élevée. Après une forte baisse, elle remonte dans de nombreux pays.

Part de richesse héritée. Europe et États-Unis, 1900-2010
Graphique 1 : Part de richesse héritée. Europe et États-Unis, 1900-2010

Par Gilbert Cette et Ombeline Jullien de Pommerol

Un épuisement de la diffusion des technologies de l’information et de la communication (TIC) et de leurs effets sur la croissance apparait au début des années 2000 dans les pays développés. Cela suggère une pause dans la troisième révolution industrielle avant le choc naissant de l’économie numérique.

Graphique 1 – Stabilisation du Coefficient de capital TIC en valeur depuis 2000
Graphique 1 – Stabilisation du Coefficient de capital TIC en valeur depuis 2000 Source : calculs des auteurs sur la base de données d’investissement en TIC fournies par l’OCDE.

La croissance a baissé par paliers depuis 1970 dans les pays avancés. Pourrons-nous retrouver un jour la croissance du XXème siècle ? L’incertitude porte principalement sur le rythme et la diffusion du progrès technologique. Dans un scénario de stagnation séculaire, la croissance serait de moins de 1,5% dans les pays avancés à l’horizon 2060, contre près de 3% avec un nouveau choc technologique.

Graphique 1: Scénarios de croissance du PIB à l'horizon 2060: Contributions à la croissance du PIB
Graphique 1: Scénarios de croissance du PIB à l’horizon 2060 : Contributions à la croissance du PIB Source : Cette, Lecat, Ly-Marin (2017)

Par B. Cabrillac, L. Jacolin, A. Noah

L’intensification de la concurrence dans les pays d’Afrique subsaharienne (ASS) a un impact ambigu sur le risque de crédit. L’amélioration de la gestion et de l’intermédiation opérées par les établissements qu’elle induit peut, à partir d’un certain seuil, être compensée par des prises de risque croissantes. Renforcer les dispositifs prudentiels permettrait de tirer le meilleur parti de la concurrence bancaire.

Graphique 1 : La concurrence bancaire réduit-elle ou accroit-elle le risque de crédit en ASS ?
Graphique 1 : La concurrence bancaire réduit-elle ou accroit-elle le risque de crédit en ASS ? Source : Brei et al, 2018. Relation entre degré de concurrence bancaire (l’indice de Lerner, compris entre 0 et 1, mesure le pouvoir de marché des banques) et risque de crédit (Prêts non-performants : créances douteuses / total crédits)

Par Pierre Sicsic

En France, le taux de marge brut des sociétés non financières (SNF) a atteint 32% en 2016, soit le niveau du début des années 2000. Leur taux de marge net est de 15% en 2016 contre 18% dans les années 2000. Ainsi, les agrégats « nets » de la dépréciation du capital donnent une image différente du compte des SNF. En outre, leur taux d’épargne net serait voisin de zéro : leur stock de capital fixe ne s’accroîtrait alors que par des financements externes.

Graphique 1 : Taux de marge brut et net des SNF françaises Source : Insee, tableau 7.101. Compte des sociétés non financières (S11).

Cette étude montre que les mesures budgétairement neutres – c’est-à-dire les changements dans la composition des dépenses et des recettes de l’État qui laissent le budget inchangé ex ante – peuvent stimuler la croissance économique. Toutefois, tous les ménages ne sont pas affectés de manière égale. De plus, les effets macroéconomiques sont plus importants lorsque ces mesures sont accompagnées d’une politique monétaire accommodante.

Graphique 1 : PIB et investissement privé Source : Bussière et al (2017)

Pages