Language switcher

Le rôle international de l'euro

En valeur, on estime qu’environ 25% des billets en euros sont détenus à l’extérieur de la zone euro. L’euro peut être utilisé comme monnaie de réserve (dans les réserves de change), d’épargne (support de thésaurisation, notamment en période de tensions), d’échange (pour les exportations ou importations) ou d’ancrage (certains pays fixant leur monnaie sur l’euro).

Introduit en 1999, l’euro est devenu au fil des années la monnaie unique de 19 des 28 États membres de l’Union européenne constituant ainsi la zone euro. Au sein de l’Eurosystème, près de 340 millions de citoyens l’utilisent quotidiennement pour effectuer et recevoir des paiements en échange de biens et de services ou le stockent pour constituer une épargne ou en vue d’un investissement. Cependant, l’usage de l’euro ne se limite pas à la zone euro et s’exporte au-delà de ses frontières.

La Banque centrale européenne estime aujourd’hui à environ 25% la valeur des billets en euros détenus à l’extérieur de la zone euro.  À fin décembre 2015, au moins 177 milliards d’euros circulaient ainsi en billets hors de la zone euro (graphique ci-dessous) ce qui représente 16% de la circulation européenne de billets. Ces transferts nets de billets à l’extérieur de la zone euro par les grandes banques internationales actives sur le marché des devises représentent le plancher de l’estimation de la circulation de l’euro hors de ses frontières. En effet, ils n’incluent pas les autres canaux de sorties nettes de billets, comme le tourisme, les transferts de fonds des travailleurs migrants ou l’économie « grise ».

 

 

Transferts de billets euros à destination et en provenance des régions hors de la zone euro (en mensuel et en cumulé) [Soucre : Banque Centrale Européenne]

 

Les principaux moteurs de l'utilisation internationale de l'euro sont :

  • L’euro : une monnaie de réserve – A fin 2015, près d’un cinquième des réserves de change mondiales étaient détenues en euros pour une valeur de 10 924 milliards d’euros. Malgré un contexte d'incertitude accrue autour des perspectives économiques mondiales en 2015, entrainant un léger affaiblissement de son rôle international, l’euro demeure la deuxième monnaie la plus importante dans le système monétaire international derrière le dollar américain.
  • L’euro : une monnaie de thésaurisation hors zone euro – les non-résidents utilisent les billets en euros, notamment les hautes dénominations,  comme réserve de valeur. En période de tensions économiques ou politiques, ils constituent même un support de thésaurisation en dernier ressort, et contribuent de ce fait au maintien de la stabilité financière. Ainsi, la demande de billets en euros a augmenté significativement en 2008 après la chute de Lehman Brothers ou en 2014 lors de la crise ukrainienne.
  • L’euro : une  monnaie d’échange – L’euros est utilisé comme monnaie de facturation dans 58,2% des exportations et dans 48,1% des importations de la zone euro.
  • L’euro : une monnaie d’ancrage ou de référence - Certains pays étrangers s’appuient sur le système monétaire stable de l’euro pour renforcer la stabilité de leur économie nationale en adoptant des politiques d’ancrage à la devise européenne : leur monnaie est ainsi fixée en fonction de l’euro. Sont principalement concernés les États membres de l’Union européenne qui n'appartiennent pas à la zone euro mais aussi les pays avec lesquels l'Union entretient des relations économiques et monétaires. D’autres pays comme l’Andorre, Monaco, Saint-Marin et la Cité du Vatican, utilisent l’euro comme monnaie officielle en vertu d’accords monétaires spécifiques conclus avec l’Union.

Chaque année, la Banque centrale européenne publie un rapport sur le rôle international de l’euro. La dernière version mise en ligne en juin 2016 fait état des statistiques de 2015 et de début 2016 :

Mis à jour le : 20/02/2017 10:06