Citéco, 1er Musée-Cité européen d’éducation en économie

Marc-Olivier Strauss Kahn, Président du Conseil scientifique de Citéco*

La Cité de l’économie, Citéco, est le nouveau musée parisien interactif d’éducation économique : une première en Europe ! Citéco est logée dans l’Hôtel Gaillard, château néo-Renaissance construit au 19ième siècle, puis acheté par la Banque de France (BDF). Celle-ci a financé la restauration et l’adaptation à tous les publics de ce monument historique. Citéco permet désormais jusqu’à douze heures de visites avec quelque cinquante vidéos ludiques et la moitié de jeux pédagogiques (cf. Photo 1).

Photo 1 : Jeux pédagogiques dans l’historique salle de Bal
Photo 1 : Jeux pédagogiques dans l’historique salle de Bal Source : Auteur

Une Cité pour donner envie d’en apprendre plus en économie

En France, les débats économiques suscitent des réactions contradictoires : souvent jugés complexes, voire abstraits, ils peuvent inspirer méfiance et rejet ; mais les sondages réguliers confirment à la fois un désir d’en savoir plus et la perception d’un niveau moyen insuffisant de connaissances en la matière (70% des sondés). Les Français obtiennent de fait des scores inférieurs à ceux de leurs voisins européens sur des questions standards liées aux taux d’intérêt ou à l’inflation.

Or la BDF a une longue expérience des besoins d’information et d’éducation économique. Elle publie nombre de statistiques et études sur internet (banque-france.fr) et diversifie les formats : ainsi, ses ABC de l’économie (https://abc-economie.banque-france.fr/), ou son blog pour public averti (https://blocnotesdeleco.banque-France.fr/). Elle noue des partenariats avec écoles et universités. Elle forme des travailleurs sociaux pour prévenir le surendettement des ménages, dont elle aide sinon à rééchelonner les dossiers.

La BDF a d’ailleurs été nommée en 2017 opérateur de la stratégie nationale d’éducation financière. Elle gère le portail internet mesquestionsdargent.fr. Elle gagne à cette mission citoyenne, car une meilleure capacité à comprendre le fonctionnement de l’économie et à faire des choix éclairés améliore sa propre efficacité.

À la différence des autres grandes banques centrales, la BDF n’avait pas de musée. Mais elle avait transformé en 1923 l’Hôtel particulier du banquier Émile Gaillard en succursale classée monument historique en 1999. Elle a donc restauré et adapté à l’accès de tout public ce joyau architectural. La visite-type dure 2 heures et ne prétend pas enseigner l’économie mais donner envie d’en apprendre plus.

Un château pour les Harry Potter en économie, leurs parents et enseignants

Citéco offre au total douze heures potentielles de visite. On peut donc aller à la découverte des salles ou planifier un parcours thématique. Et les économistes ne sont pas les seuls concernés. L’histoire, la sociologie, l’architecture, les arts et la technologie se croisent à Citéco (cf. Photo 2) qui offre des ressources pédagogiques et des parcours adaptables à chacun, débutants ou experts, seul ou en famille.

Photo 2 : l’escalier d’honneur en 1880 et en 2019
Photo 2 : l’escalier d’honneur en 1880 et en 2019 Source : Auteur

Pour autant, Citéco cible les jeunes : filles et garçons sont fascinés par le château à la Harry Potter et apprennent en s’amusant ; les étudiants plus formés s’instruisent sur des sujets pointus comme la distinction entre solvabilité et liquidité ou l’architecture du lieu.

Cibler les jeunes, c’est bien sûr semer pour l’avenir. Cela requiert aussi de les intriguer via des media modernes, digitalisés et ludiques. Chaque texte (en français, anglais et espagnol) essaie de ne pas dépasser 500 caractères. Aucune vidéo ne prend plus de 5 minutes ; de même pour la plupart des jeux. Cibler les jeunes, c’est enfin s’adresser à leurs parents et aux enseignants, du secondaire comme du 3ème cycle pour rendre concrètes les grandes problématiques économiques (voir encadré).

Citéco en bref c’est à la fois :

-    L’Hôtel Gaillard avec 6 secteurs : Échanges (avec troc ou introduction de la monnaie) ; Acteurs (pas seulement Ménages, Entreprises, etc. mais aussi Associations et Reste du monde) : Marchés (y compris spécifiques comme ceux du travail ou de l’immobilier) ; Instabilités (de l’effet-domino aux crises graves) ; Régulations (pour prévenir ou résoudre ces instabilités, dont le changement climatique) ; et Trésors : pièces, billets et leurs presses, un vrai lingot à toucher, etc. (cf. Photo 3)

-    Un site internet (citeco.fr) en français et anglais, cumulant déjà un million de visiteurs en 8 ans,

-    Une présence externe, e.g. aux Journées de l’économie à Lyon où le Citeco Vidéo Challenge prime des vidéos originales pour expliquer l’économie, faites par des jeunes pour les jeunes.

Photo 3 : la salle de l’or
Photo 3 : la salle de l’or Source : Citéco

Un Conseil scientifique veillant à favoriser la pluralité des vues

Un Conseil scientifique bénévole oriente les choix et évalue la qualité des produits. Le 1er Conseil (2011-18) aida à améliorer les scénarios des jeux ou vidéos. Ceux-ci furent le plus souvent préparés par les économistes de la BDF, adaptés par des muséographes et testés par des enseignants du secondaire, dont les programmes scolaires inspirent Citeco.

Ce 1er Conseil incluait des experts venant de mondes différents : académique (comme Michel Aglietta), financier (Mathilde Lemoine), sociologique (Michel Wieviorka), médiatique (Cécile Prudhomme), pédagogique et muséal... (https://www.citeco.fr/membres-du-conseil-scientifique-cit%C3%A9co) Certains membres avaient contribué dès 2011 à l’exposition pré-figurative, « Economie : Krach, Boom, Mue ! », financée par la BDF, dans les locaux de la Cité de la Villette. Vue par plus de 150 000 visiteurs, celle-ci a permis d’intégrer les réactions du public et d’ajouter des dispositifs.

Les débats au sein du Conseil ont été passionnants et parfois passionnés. Mais pas tant du fait de divergences de vues que de la nécessité de faire des choix (tout ne peut être expliqué). Et aussi de simplifier le contenu des jeux, vidéos et textes, sans devenir simpliste. Un exemple emblématique : la fresque résumant « Une Histoire Des Pensées Économiques (pensées pas au singulier mais au pluriel). Le regretté Bernard Maris, qui était membre du Conseil général de la BDF avant d’être tué à Charlie Hebdo, souhaitait y ajouter les Utopistes ! C’est fait ! (cf. Photo 4, également accessible sur téléphone portable : https://www.citeco.fr/histoire-pensee-economique/).

Photo 4 : l’Histoire des pensées économiques
Photo 4 : l’Histoire des pensées économiques Source : Citéco

Pour promouvoir la discussion au-delà des explications visuelles et sonores, les dispositifs gagnent à être commentés par des médiateurs ou par les enseignants accompagnateurs. Chaque secteur inclut d’ailleurs un stand de débats avec des vidéos d’économistes aux vues différentes. Ces vidéos permettront aussi d’intégrer de nouveaux sujets dans un parcours permanent conçu pour durer plusieurs années.

Des conférences, ateliers pédagogiques, animations, etc. vont également compléter le parcours pour illustrer la diversité des vues en économie … dont celles de la Banque de France. Par exemple sont expliquées les missions de cette dernière : stabilité des prix et stabilité financière. Sont aussi résumés ses instruments : politique monétaire, politique macro-prudentielle et supervision micro-prudentielle. Autant de concepts dont le simple énoncé ferait fuir le néophyte s’ils n’étaient pas rendus accessibles !

La 3ème vie de l’Hôtel Gaillard, le « Poudlard » de l’économie

Le but est d’attirer plus de 100 000 visiteurs par an, dont un tiers de scolaires dans ce nouveau château-école « Poudlard » pour les Harry Potter en herbe de l’économie. L’Hôtel Gaillard a une « 3ème vie », ouverte à tous, après celles réservées aux proches du banquier privé et aux clients de la succursale de banque centrale. Cela est possible grâce au mécénat de la BDF et à l’équipe professionnelle de Citéco. Mais aussi grâce au 2ème Conseil scientifique, moins nombreux mais ajoutant le monde entrepreneurial et associatif aux mondes éducatif, muséal, et médiatique. (https://www.citeco.fr/membres-du-conseil-scientifique-cit%C3%A9co)

 

* Billet inspiré d’un article du même auteur dans http://variances.eu/?p=4272