Bloc-notes Eco a déjà deux ans !

Par l’équipe éditoriale de Bloc-notes Eco

Bloc-notes Eco a fêté ses 2 ans en décembre 2018. C’est le moment de revenir sur une période riche en analyses économiques et monétaires avec près de cent billets publiés. Les billets sur l’inflation, la politique monétaire ou la stabilité financière ont eu beaucoup d’échos. Mais ceux sur la croissance et le commerce mondial, la désindustrialisation de la France, l’augmentation du nombre de monopoles aux États-Unis ont également suscité beaucoup d’intérêt de la part de nos lecteurs. Zoom.

Des billets reflet de notre cœur de métier …

L’inflation, sujet essentiel pour une banque centrale, a fait l’objet de nombreux billets. Ainsi, au printemps 2017, s’est posée la question d’une reprise durable de l’inflation en zone euro. La réponse apportée est positive mais cette prévision repose sur une combinaison de facteurs aux effets parfois ambigüs : ainsi, la dynamique des prix pourrait être affectée à la hausse par la remontée des salaires négociés en France ou la hausse du prix du pétrole ; mais elle pourrait être aussi affectée à la baisse par une modération salariale en lien avec l’augmentation de l’offre de travail des baby-boomers, la hausse de l’emploi des seniors ou l’effet de la concurrence chinoise sur le salaire moyen. En effet, au travers de la concurrence des pays à bas salaires et de l’importation de biens intermédiaires ou finaux à faible coût, la mondialisation a exercé une pression à la baisse sur l’inflation. Si une remontée de l’inflation en ZE est désormais attendue à moyen terme, en revanche, certains pays comme le Japon restent caractérisés par une faible hausse des prix et une progression contenue des salaires. La faible progression des salaires et de la croissance renvoie au risque de stagnation séculaire et pose la question du taux d’intérêt naturel de l’économie.

Dans ce contexte, la politique monétaire a dû relever de nombreux défis et, depuis la crise financière, les banques centrales ont pris des mesures inédites pour retrouver le chemin d’une dynamique des prix proche de la cible de 2% : politique de collatéral élargi ou Targeted Long-Term Refinancing Operations (TLTRO) en sont deux exemples.

Depuis la crise de 2008, de nombreuses banques centrales ont également reçu un mandat explicite de stabilité financière, comme ce fut le cas pour la France en 2013. Dès lors, anticiper les crises financières, mesurer les cycles financiers ou imaginer les outils prudentiels de demain pour diminuer les risques de crise font l’objet de reflexions approfondies. De même, l’interaction entre économie et finance est au cœur des problématiques actuelles, notamment pour les ménages que ce soit au titre de l’évolution de leur épargne financière ou de la dynamique du secteur immobilier.

… qui abordent également les questions de compétitivité et de croissance…

La compétitivité structurelle de l’offre, en particulier celle de la  France, est aussi au cœur de nos réflexions : ainsi, la spécialisation sectorielle du pays et le niveau de productivité des entreprises ; l’enjeu de la réduction des délais de paiements, la concentration des marchés  ou encore les facteurs d’attractivité des infrastructures telles que le TGV ou le métro ont fait l’objet de débats. Cette compétitivité ne peut être dissociée du thème de l’investissement et de celui du redressement de la capacité de financement des entreprises françaises, du coût et de la rentabilité des fonds propres, favorables à l’investissement productif depuis 2016 ou encore des effets plutôt positifs à moyen-long terme des faillites sur la croissance économique.

… mais aussi des sujets plus internationaux et plus sociétaux !

Plus récemment Bloc-notes Eco s’est aussi fait l’écho de sujets tels que la mise en place de mesures protectionnistes par l’administration américaine couplées à une politique budgétaire de relance. Autres sujets qui nourrissent encore le débat: comment évaluer le coût d’une guerre commerciale mondiale ? Quels effets attendre d’une politique budgétaire et fiscale pro-cyclique aux Etats-Unis ? Quel rôle du patrimoine extérieur dans un contexte de détérioration du déficit courant américain et donc d’un besoin de financement accru ? Dans quelle mesure l’environnement international peut-il influencer la politique monétaire américaine ?

Enfin, Bloc-notes Eco s’est aussi interrogé sur la place des femmes dans la gouvernance des banques centrales et plus largement dans le monde académique, parmi les décideurs ou encore dans les institutions de recherche ou d’études économiques.

Dans les prochains billets, Bloc-notes Eco continuera d’alimenter le débat sur la base d’analyses économiques, monétaires et financières, en conservant un haut niveau d’exigence quant à la rigueur des études diffusées. Bloc-note Eco s’inscrit ainsi dans l’action plus large de la Banque de France visant à contribuer à une meilleure connaissance des faits et mécanismes économiques.  

L’équipe éditoriale de Bloc-notes Eco vous présente ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année et vous attend encore plus nombreux sur le site de la Banque.