novembre 2021

Billet n°241
Publié le 30/11/2021

Par Yolaine Fischer et Giulia Sestieri

Les avis divergent quant aux priorités économiques sur lesquelles la BCE devrait se concentrer. Après avoir rappelé la logique économique du mandat de la BCE, ainsi que son cadre juridique, ce billet livre quelques réflexions sur les raisons pour lesquelles la nouvelle stratégie intègre d’autres aspects, tels que le changement climatique, dans la manière dont la BCE remplit son mandat.

 Graphique 1. Quel est l’objectif principal de la politique monétaire de la BCE ?
Graphique 1. Quel est l’objectif principal de la politique monétaire de la BCE ? Source : Enquête téléphonique réalisée par Kantar pour la Banque de France en octobre 2020. Note : Échantillon : 1 005 personnes, de 18 ans et plus.
Billet n°240
Publié le 24/11/2021

En juillet 2021, la BCE a annoncé qu’une cible d’inflation de 2% à moyen terme lui permettait de mieux atteindre son objectif de stabilité des prix. Cette cible d’inflation claire et symétrique renforce la protection contre le risque de déflation et favorise l’ancrage des anticipations d’inflation.

Graphique 1 : Inflation dans la zone euro, de 1999 à juin 2021
Graphique 1 : Inflation dans la zone euro, de 1999 à juin 2021 Source : BCE Note : L’inflation est mesurée par la variation en glissement annuel de l’indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) en %. La zone en jaune représente les différentes définitions quantitatives de l’objectif de stabilité des prix.
Billet n°239
Publié le 24/11/2021

En juillet 2021, la BCE a annoncé une nouvelle stratégie de politique monétaire. En amont, les services de l’Eurosystème ont produit une analyse approfondie et détaillée sur laquelle le Conseil des gouverneurs s’est appuyé. Ce billet résume les principales conclusions de la revue de la stratégie et met en lien des billets à paraître expliquant les études sous-jacentes.

Source : Banque Centrale Européenne
Billet n°238
Publié le 12/11/2021

Par J.-C. Bricongne, J. Carluccio, L. Fontagné, G. Gaulier et S. Stumpner

La crise de la Covid-19 a entraîné un effondrement des exportations françaises en avril et mai 2020. À l’aide des données douanières nous étudions le rôle des performances individuelles des exportateurs. Bien que le nombre d’exportateurs se soit contracté d’environ un quart, hors aéronautique c’est la réduction des exportations de la centaine des plus grands exportateurs (représentant 36% des exportations françaises avant la Covid) qui explique environ la moitié de la chute observée au niveau agrégé.

Graphique 1 : les plus grands exportateurs ont contribué plus que leur part pré-crise (avril-mai 2020 relativement à avril-mai 2019)
Graphique 1 : les plus grands exportateurs ont contribué plus que leur part pré-crise (avril-mai 2020 relativement à avril-mai 2019) Source : Calculs des auteurs sur la base des données de Douanes.
Billet n°237
Publié le 04/11/2021

La politique monétaire de la BCE peut influer sur l’euro via les spreads souverains. L’annonce d’une décision de politique monétaire induisant une réduction des spreads souverains durant la conférence de presse de la BCE entraîne une appréciation de l’euro. Cette relation s’observe généralement lorsque le risque de redénomination est élevé, suggérant que la politique monétaire limite le risque de fragmentation et renforce ainsi la solidité de l’euro.

Figure 1 : Taux de change EUR/USD et spreads souverains à dix ans dans la zone euro
Figure 1 : Taux de change EUR/USD et spreads souverains à dix ans dans la zone euro Note : Les spreads souverains sont calculés par rapport au Bund allemand à dix ans. Source : Banque de France, Bloomberg.