Décembre 2020

Billet n°197
Publié le 29/12/2020

Banque d’Angleterre : Ambrogio Cesa-Bianchi, Mark Joy, Dennis Reinhardt - Banque de France : Julia Schmidt  FMI : Gurnain Pasricha, Annamaria Kokenyne - OCDE : Annamaria de Crescenzio, Etienne Lepers.  Ce billet est conjointement publié dans Bloc-notes Éco, IMFBlog et OECD On the level.

Début 2020, quand la première vague de Covid-19 a frappé les économies du monde entier, les marchés financiers mondiaux ont affronté une autre vague, celle du reflux des capitaux mondiaux dû au déclenchement de la pandémie. Compte tenu de la nature et des déterminants sous-jacents de ces flux, une réponse mondiale s’impose.

Graphique 1. Ventes massives liées à la Covid-19 et reprise récente: plus de 100 milliards de dollars de sorties de capitaux au titre des investissements de portefeuille en monnaie locale dans les économies émergentes suite au début de la pandémie
Graphique 1. Ventes massives liées à la Covid-19 et reprise récente Sources : Bloomberg, Haver Analytics, IIF.
Billet n°196
Publié le 24/12/2020

Par Valère Fourel, Julien Idier, Valerio Scalone and Aurore Schilte 

À la différence des scenarii fictifs utilisés dans le cadre des exercices de stress-tests prudentiels traditionnels (cf. billet « Stress-tests bancaires : des outils d’analyse prudentielle – Épisode 1 »), un scénario adverse sans précédent se réalise avec la crise de la Covid. C’est l’occasion d’en tirer des premiers enseignements : (i) sur la résilience du système bancaire, pour l’instant observée, et (ii) sur l’amélioration des outils de stress-test à l’aune de cette expérience.

Figure 1 : Pertes de PIB dans les stress-tests et lors des dernières crises (pp)
Figure 1 : Pertes de PIB dans les stress-tests et lors des dernières crises (pp)
Billet n°195
Publié le 22/12/2020

Par Valère Fourel, Julien Idier, Valerio Scalone et Aurore Schilte

Afin de protéger les banques des chocs macroéconomiques et financiers, les autorités prudentielles mobilisent de nombreux outils d’analyse du risque, dont les tests de résistance ou stress-tests. Que sont-ils ? À quoi servent-ils ? Ce billet l’explique et va de pair avec un second billet sur le stress « grandeur nature » de la crise de la Covid sur les banques.

Graphique 1 : Les étapes d’un exercice de stress-test bancaire « bottom-up »
Graphique 1 : Les étapes d’un exercice de stress-test bancaire « bottom-up »
Billet n°194
Publié le 18/12/2020

Les technologies digitales sont souvent vues comme un vecteur potentiel de la troisième révolution industrielle. Ce billet exploite une enquête originale de la Banque de France pour mesurer la digitalisation des entreprises et en déterminer l’impact potentiel sur la productivité. Le recours à ces technologies, stimulé par le contexte sanitaire, pourrait faciliter et renforcer le rebond économique.

Graphique 1 : Recours aux TIC et aux technologies digitales dans l’industrie manufacturière en 2018
Graphique 1 : Recours aux TIC et aux technologies digitales dans l’industrie manufacturière en 2018 Sources : Enquête sur l’utilisation des facteurs de production et FIBEN (Banque de France). Champ : Entreprises de plus de 20 salariés dont au moins un établissement appartient à l’industrie manufacturière.
Billet n°193
Publié le 15/12/2020

La Réserve fédérale n’a pas d’objectif explicite de stabilité financière, mais les discours publics de ses responsables révèlent qu’une augmentation du temps de parole consacré à la stabilité financière est associée à une politique monétaire plus accommodante. La stabilité financière est surtout devenue un sujet de préoccupation dans les discours de la Fed à l’époque de la crise financière mondiale.

Figure 1. Principaux sujets abordés dans les discours de la Fed
Figure 1. Principaux sujets abordés dans les discours de la Fed Source : Istrefi, Odendahl, Sestieri (2020). La figure montre la proportion de six sujets extraits des discours de la Fed sur la période allant de 1997 à 2018. Les proportions représentées sont des moyennes annuelles.
Billet n°192
Publié le 10/12/2020

Par Chloé Zapha

Les procédures collectives de restructuration peuvent gagner en efficacité pour traiter au mieux les cas d’entreprises en difficulté. Accélérer le processus de restructuration de la dette – à commencer par celui de la procédure de sauvegarde – pourrait favoriser le rebond d’un maximum d’entreprises.

Graphique1 : les ouvertures de redressements judiciaires sont inférieures aux années précédentes depuis le début du confinement
Graphique1 : les ouvertures de redressements judiciaires sont inférieures aux années précédentes depuis le début du confinement Source : France Stratégie (données du Bodacc, calculs Cros, Epaulard et Zapha)
Billet n°191
Publié le 08/12/2020

2ème prix du concours organisé par Bloc-notes Éco, édition 2020 - Par Eugénie Ribault

L’absence de gestion des déchets demeure néfaste pour l’environnement, autant que l’aviation civile ou la marine marchande. Financer ces filières notamment dans les pays en développement reste compliqué : la valorisation des déchets ne permettant pas d’être rentable. Comment surmonter ces difficultés ? Quels bénéfices à long-terme, localement et pour la planète ? Ce billet explore quelques pistes notamment les taxes sur l’alcool et le tabac comme source de financement transitoire.

Source : © Kelly Lacy, Bangladesh, 2015
Billet n°190
Publié le 03/12/2020

1er prix du concours organisé par Bloc-notes Éco, édition 2020 - par Mathilde Salin et Louis Daumas

Il reste moins d’une génération pour accomplir l’essentiel des mutations permettant d’atténuer le changement climatique. Une transition aussi rapide impliquera la perte d’une part non négligeable du capital physique, humain et financier accumulé dans les secteurs intensifs en carbone. Il s’agit de prendre acte de cette perte et d’explorer des pistes pour la rendre tolérable.

Un exemple : Propagation des actifs échoués dans le secteur de l’extraction
Un exemple : Propagation des actifs échoués dans le secteur de l’extraction Sources : auteurs et Cahen-Fourot et al., 2019. Note : Des actifs échoués (sous-emploi forcé du capital) dans le secteur extractif fossile entraîneront directement ou indirectement des naufrages d’actifs dans des secteurs en aval.
Publié le 02/12/2020

Selon les résultats de l'enquête 2019 Kantar-Banque de France « Les Français et l’économie », 62% des Français citent le changement climatique comme un défi économique mondial prioritaire. Cette préoccupation devance nettement et pour la première fois les inégalités sociales, le chômage et la pauvreté. Comment les politiques économiques peuvent-elles y répondre ?