février 2020

Billet n°152
Publié le 13/02/2020.

Par Emilie Candus et Jean-Luc Le Goff

La croissance des fonds labellisés a été très importante en 2019. Avec des taux de souscription plus élevés que la moyenne du secteur et des niveaux de performance dans l’ensemble assez comparables, le label s’avère un facteur d’attractivité. Le succès des labels est toutefois inégal et leur pénétration reste encore faible dans le paysage de la gestion collective française. Des efforts de pédagogie et de promotion restent à mener pour accroître la diffusion de ces produits auprès des épargnants.

Graphique 1. Les fonds labellisés, seulement 7% du marché de la gestion collective française en 2019
Graphique 1. Les fonds labellisés, seulement 7% du marché de la gestion collective française en 2019 Sources: Association Française de la Gestion financière (AFG), Banque de France, Ministères de l’économie et de la transition écologique Note : Estimation du marché de la gestion collective responsable en France fin 2019
Billet n°151
Publié le 04/02/2020.

La politique monétaire peut avoir des effets redistributifs au cours du cycle. Une baisse des taux d’intérêt accroit le prix des actifs et réduit le coût du crédit mais favorise aussi l’emploi. À long terme, la politique monétaire n’a pas d’effet redistributif systématique; d’autres facteurs (transferts intergénérationnels, progrès technologique) affectent plus fondamentalement l’évolution des inégalités.

Concentration de la richesse et des revenus dans le haut de la distribution en France et aux États-Unis
Graphique 1 Concentration de la richesse et des revenus dans le haut de la distribution en France et aux États-Unis Sources : Garbinti, Goupille et Piketty (2016), Piketty, Saez, et Zucman, (2016), wid.word. Note : Part du revenu national avant impôts détenue par les 1 % les plus aisés ; part de richesse personnelle nette détenue par les 1 % les plus aisés.